News from the Ottawa Network for Education
December 2016
JA inspired my career, my life 
 
My Story: From disengaged high school student to motivated college student and successful entrepreneur
 
By Adrian Salamunovic, Co-founder, CanvasPop, as told to Meg Friedman
 
I joined JA in Grade 11 at Colonel By High School. A representative from JA had come to the school to talk about the after-school program, and I thought it sounded cool.
 
I was a C-level or D-level student at the time. I was disengaged and kind of bored with school. I guess I was a bit of a rebel – not a bad kid, really – but I just didn’t care. The classes didn’t interest me. I didn’t see how they were relevant to my life. 
Yet I was always entrepreneurial, even from a young age. I had a newspaper route when I was 13 years old, and after a while, I figured I could expand my small enterprise by buying other people’s paper routes. I don’t know if that was allowed, but I did it.
 
So hearing about a JA program that would teach me how to start a company? Well, that really captured my imagination!
 
Once a week, after school, we’d meet in the basement offices at St. Laurent Shopping Centre. The JA mentors were there – and week by week, they would guide us through the next phase of starting a business. All of the sudden, I understood why math was important and why accounting mattered. I learned about teamwork, and that everyone has their role to play.

In my first year of JA, our company failed. But, you know what? We learned the most that year. We analyzed what worked and what didn’t work, and I discovered that learning what NOT to do, was as important as learning what I should do.
 
In my second year with JA, we developed a recipe holder made out of Plexiglass that held a recipe at 45 degrees and kept it clean. It wasn’t fancy, but it was useful. We had succeeded in creating a product that people actually wanted to buy (not just our mothers and grandparents), and we became profitable.
 
I have to say…to have the JA experience at such a young age, to have the chance to learn about product development, marketing, finance…and to be able to apply what I was learning at school…it was really powerful. It changed everything.
 
In Grade 13 (back in the day when we still had Grade 13), I took as many business courses as I could. Then, I enrolled in business marketing at Algonquin College and continued to build the T-shirt company I’d started at the end of high school.
 
In my final year at Algonquin, I took all that I had learned through JA and the T-shirt business and started a company called MediaWav. It was 1996, and it was one of Ottawa’s first web consulting and development companies. I landed a handful of big contracts with local companies, then sold it in 1997, just as I was graduating from Algonquin College. I was in my early 20s.
 
Over the years, I’ve launched and sold about 10 companies. Today we have a company called WorkshopX – with several companies under that umbrella including CanvasPop.
 
Looking back, I credit my success, in part to the experience I gained through JA. JA lit the fire! JA showed me that I could start a business on my own. It gave a C-or D-level student the confidence to become a CEO.
 
That is why I am a corporate supporter of JA Ottawa. I want to help develop the next generation of entrepreneurs, right here in Ottawa. Why? Because JA inspired me, and I know that it has the potential to inspire others – both the over-achiever and the disengaged student.
 
Also, the backbone of our global economy is entrepreneurs – they create jobs, spark innovation and growth, and drive the economy.
 
How can Canada become an innovation nation? How can we create a thriving economy? We need to develop more entrepreneurs, and we need to start when students are young, eager, and open to learning.
 
JA fills that gap between talking about business and entrepreneurship and actually rolling up your sleeves, getting busy, and doing it. The more entrepreneurs we can breed the better it is for our economy. It’s a no-brainer.
 
Ottawa Network for Education is a Global Best Gold Award Winner 
 
The IPN Global Best Awards are supported by The Conference Board of Canada and the International education business Partnership Network. The Awards celebrate outstanding and effective business, education and community organization partnerships that have a significant impact on the communities in which they operate.
 
In September 2016, the Ottawa Network for Education was awarded an IPN Global Best Gold Award for Partnership (North America) for its innovative and collaborative approach to providing local students with the opportunity to: apply business concepts to real-world tasks, work in a team to start a small business, and develop essential skills they will use in the future.
 
Here is the story of our award-winning JA Company program…
 
In September 2014, JA Ottawa began a pilot project to integrate the JA Company program – typically offered as an after-school club – into the curriculum of a Grade 11 marketing class. The pilot was co-developed by the Ottawa Network for Education and Longfields-Davidson Heights Secondary School to give students the engaging task of taking textbook lessons and putting them to the test.
 
Over a 15-week period, students were challenged to work together to start a new small business. As a team, they designed a product, created a budget, managed finances, developed a sales and marketing plan, and sold shares. The class was mentored weekly by one of three JA volunteers from RBC, IBM, and Carleton University.
 
The impact of this pilot project was profound.
 
Cathy Belanger, the marketing teacher observed a significant change in students’ level of engagement and behaviour. In particular, she noticed that:
 
• Overall attendance improved,
• Students that were chronically late started to arrive early to class,
• Students that were ill came to class anyway to help with production and sales,
• Student executives developed leadership and problem-solving skills to the point that they relied less and less on teacher intervention and support.
 
Given these outcomes, demand for the program grew quickly. Educators were inspired and keen to provide more students with this experience. Grade 10 students rushed to register for Grade 11 marketing classes that included JA Company programming. Longfields-Davidson added three additional marketing classes, and 7 other high schools, from across the city, integrated JA Company into their curriculum.
 
Today, the demand for JA Company continues to grow. This means that both the in-school and after-school programs need volunteers to mentor students and help us develop the next generation of entrepreneurs.
 
If you are interested in volunteering with JA Company, please contact Kayleigh Jooste at kjooste@onfe-rope.ca.
 
Khadeer Abdulkarim
JA Company 2014, 2015; JA Student Mentor 2016
 
“Unlike at school, where you are provided with materials, taught a lesson, and given time to study, JA puts you in situations that make you think and act on your feet. You are tested first, and then you learn from your failures or your successes.”
 
 
 
Kids, teachers and parents applaud JA in-class programs 
 
This fall, on October 20th and November 22nd, JA Ottawa and a dedicated team of volunteers delivered one-day financial literacy and entrepreneurship workshops to 13 Grade 5 and 6 classes and 35 Grade 8 classes. Here’s what the students and teachers had to say:
 
It was wonderful to have this type of workshop for our students. They absolutely loved the hands-on activities, as well as the opportunity to start their own business. This partnership provides an amazing opportunity for young learners, and hopefully will plant the seed for future entrepreneurs.
Grade 5/6 Teacher, OCDSB
 
It showed me that in order to fulfil the life I want, I have to get a proper education.
Grade 8 student, OCDSB
 
My daughter was very excited about the business she planned with a group of students. I think it’s very important that our children learn early about the business world.
Parent of Grade 5/6 student, Century Public School
 
 
Want to volunteer with JA? 

JA Ottawa is recruiting volunteers to deliver JA programs in classrooms across the city on January 18th, February 15th, March 7th, April 6th, May 9th, and June 7th. To learn more, please contact Kayleigh Jooste at kjooste@onfe-rope.ca.
 
Version Française 
Nouvelles du Réseau d'Ottawa pour l'éducation
Décembre 2016
JA a été une source d’inspiration professionnelle et personnelle

Mon histoire : Un élève se désintéressant de ses études secondaires se transforme en un étudiant motivé au niveau collégial et en un entrepreneur prospère
 
Par Adrian Salamunovic, Cofondateur, CanvasPop, histoire racontée à Meg Friedman
 
J’ai participé au programme JA alors que j’étais en 11e année, à l’école secondaire Colonel By. Un représentant de JA était venu à l’école pour parler de ce programme parascolaire. L’idée m’a plu.
 
À l’époque, mes notes tournaient autour de C ou D. Je ne m’intéressais pas à mes études et j’étais du genre à m’ennuyer à l’école. J’imagine que j’étais un peu rebelle – pas vraiment un enfant difficile – mais je me fichais un peu de tout. Les cours ne m’intéressaient pas. Je ne voyais pas en quoi cela m’aiderait dans la vie.
 
Cependant, dès un jeune âge, j’avais la fibre d’un entrepreneur. À 13 ans, j’étais camelot. Après un moment, j’ai pensé que je pourrais aussi livrer le journal d’autres camelots. Je ne sais pas si c’était permis, mais je l’ai fait.
 
Alors, entendre parler du programme JA qui m’enseignerait comment créer une entreprise? Bien, cela m’a vraiment captivé!
 
Une fois par semaine, après l’école, on se rencontrait dans le sous-sol des bureaux du Centre commercial Saint-Laurent. Les mentors de JA étaient là – et semaine après semaine, ils nous guidaient d’une étape à l’autre du démarrage d’une entreprise. Soudain, j’ai compris l’importance du cours de mathématiques et de comptabilité. J’ai découvert le travail d’équipe et j’ai compris que chaque personne avait un rôle à jouer.

Lors de ma première participation à JA, notre entreprise a fait faillite. Mais, vous savez quoi? C’est cette année-là que nous avons le plus appris. Nous avons analysé ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas, et j’ai appris qu’il était aussi important d’apprendre ce qu’il ne fallait PAS faire, que ce qu’il fallait faire.
 
Lors de ma deuxième participation à JA, nous avons mis au point un support à recettes fabriqué en Plexiglas. Les recettes pouvaient y tenir à un angle de 45 degrés, sans être souillées. Ce n’était pas une idée extraordinaire, mais c’était utile. Nous avions réussi à créer un produit que les gens voulaient acheter (pas juste nos mères et nos grands-parents), et c’est devenu lucratif.
 
Je dois dire…que le fait d’avoir pu vivre l’expérience offerte par JA à un si jeune âge, d’avoir pu découvrir les mécanismes du développement d’un produit, du marketing, des finances…et d’avoir pu mettre en application ce que j’avais appris à l’école… fût vraiment bouleversant. Cette expérience a tout changé.
 
En 13e (quand la 13e existait encore), j’ai suivi le plus de cours possible en commerce. Ensuite, je me suis inscrit au programme de commercialisation du Collège Algonquin, et j’ai continué à bâtir l’entreprise de t-shirts sur laquelle je travaillais depuis la fin de mon secondaire.
 
Au cours de ma dernière année d’études au Collège Algonquin, je me suis appuyé sur tout ce que j’avais appris grâce à JA et à mon entreprise de t-shirts, et j’ai créé une entreprise qui s’appelait MediaQay. C’était en 1996, et c’était l’une des premières entreprises d’Ottawa dans le domaine des services-conseils et du développement Web. J’ai décroché une poignée de contrats importants auprès d’entreprises locales, puis j’ai vendu mon entreprise en 1997, juste au moment où je terminais mes études au Collège Algonquin. J’avais à peine 20 ans.
 
Au fil des années, j’ai lancé et vendu environ 10 entreprises. Maintenant, nous avons une entreprise qui s’appelle WorkshopX – qui comprend plusieurs entreprises, y compris CanvasPop.
 
Quand je regarde le chemin parcouru, je sais que je le dois en partie à l’expérience acquise grâce à JA. JA a allumé la mèche! JA m’a montré que j’étais capable de créer une entreprise. L’élève moyen que j’étais a ainsi acquis la confiance suffisante pour devenir PDG.
 
C’est pourquoi je suis maintenant une société commanditaire de JA Ottawa. Je veux contribuer au développement de la prochaine génération d’entrepreneurs, ici, à Ottawa. Pourquoi? Parce que JA a été pour moi une source d’inspiration, et je sais que ce programme peut en inspirer bien d’autres – aussi bien parmi les élèves les plus performants que parmi les plus désintéressés.
 
De plus, les entrepreneurs sont l’épine dorsale de l’économie mondiale – ils créent des emplois, stimulent l’innovation et la croissance. Ce sont les moteurs de l’économie.
 
Comment le Canada peut-il s’y prendre pour devenir un pays innovant? Comment peut-on s’y prendre pour créer une économie prospère? Nous devons former davantage d’entrepreneurs, et il faut commencer quand les élèves sont jeunes, enthousiastes et ont soif d’apprendre.
 
JA vient combler une lacune, car il y a une différence entre parler du milieu des affaires et de l’entrepreneuriat et retrousser ses manches, s’activer et réellement créer une entreprise. Plus nous pourrons former d’entrepreneurs, mieux se portera notre économie. C’est l’évidence même.
 
 
Le Réseau d’Ottawa pour l’éducation est lauréat du prix Global Best Gold
 
Les prix (IPN) Global Best Awards sont décernés par le Conference Board du Canada et l’International education business Partnership Network. Ces prix visent à célébrer des partenariats remarquables et efficaces entre des organisations du milieu des affaires, du monde de l’éducation et des organismes communautaires. Ces partenariats doivent avoir une incidence importante sur les collectivités concernées.
 
En septembre 2016, le Réseau d’Ottawa pour l’éducation s’est vu remettre le IPN Global Best Gold Award for Partnership (Amérique du Nord) en raison de son approche novatrice et coopérative permettant à des élèves de la région d’appliquer des concepts commerciaux à des tâches inspirées de la vie réelle, de travailler en équipe pour démarrer une petite entreprise et d’acquérir des compétences essentielles qui leur seront utiles plus tard.
 
Voici l’histoire du programme Entreprise Étudiante de JA qui a été primé….
 
En septembre 2014, JA Ottawa a lancé un projet pilote visant à intégrer le programme Entreprise Étudiante – se présentant normalement sous la forme d’un club parascolaire – au programme d’étude d’un cours de marketing de 11e année. Le projet pilote a été mis au point par le Réseau d’Ottawa pour l’éducation et par l’école secondaire Longfields-Davidson Heights, dans l’objectif de confier aux élèves la tâche stimulante d’appliquer les leçons de leurs manuels scolaires à la « vraie vie ».
 
Pendant une période de 15 semaines, les élèves ont été mis au défi de travailler ensemble pour démarrer une petite entreprise. Ensemble, ils ont conçu un produit, créé un budget, géré les finances, élaboré un plan de vente et de marketing, et vendu des actions. Chaque semaine, un représentant de la RBC, d’IBM ou de l’Université Carleton venait en classe pour encadrer les élèves.
 
Ce projet pilote a laissé une marque profonde.
 
Cathy Belanger, l’enseignante du cours de marketing, a observé une transformation importante chez ses élèves, tant du point de vue de leur comportement et que de leur niveau d’engagement. Elle a notamment remarqué ceci :
 
• Le niveau d’assiduité s’est amélioré;
• Les élèves qui étaient systématiquement en retard ont commencé à se présenter en classe bien avant le début du cours;
• Les élèves qui étaient malades venaient quand même en classe afin de participer à la production et à la vente;
• Les élèves nommés à la direction de l’entreprise ont acquis des compétences en leadership et en résolution de problèmes, et ce, au point où l’enseignante était de moins en moins appelée à intervenir et à les aider.
 
Fort de tels constats, le programme a rapidement enregistré un vif succès. Les enseignants désiraient offrir cette expérience à leurs élèves. Les élèves de 10e année se précipitaient pour s’inscrire au cours de marketing de 11e année qui offrait le programme Entreprise Étudiante de JA. L’école Longfields-Davidson a ajouté trois cours de marketing, et sept autres écoles secondaires de la ville ont ajouté Entreprise Étudiante à leur programme d’études.
 
Actuellement, le programme Entreprise Étudiante de JA est toujours très en demande. Cela signifie que le programme scolaire et parascolaire a besoin de bénévoles pour encadrer les élèves et pour nous aider à former la prochaine génération d’entrepreneurs.
 
Si vous désirez faire du bénévolat dans le cadre d’Entreprise Étudiante de JA, veuillez communiquer avec Kayleigh Jooste, à kjooste@onfe-rope.ca. 
 

Khadeer Abdulkarim
Entreprise Étudiante de JA (2014, 2015); mentor auprès d’élèves inscrits à JA (2016)
 
« Contrairement à l’école, où l’on vous donne le matériel, où l’on vous enseigne une leçon et où l’on vous donne du temps pour étudier, JA vous place dans un contexte où vous devez réfléchir et agir rapidement. D’abord, vous êtes mis à l’épreuve, puis vous tirez des leçons de vos échecs et de vos réussites. »
 
Les jeunes, les enseignants et les parents se félicitent de l’arrivée des programmes JA en classe
 
Cet automne, du 20 octobre au 22 novembre, JA Ottawa et une équipe dévouée de bénévoles ont présenté des ateliers sur la littératie financière et l’entrepreneuriat dans 13 classes de 5e et 6e année et dans 35 classes de 8e. Voici ce que les élèves et les enseignants avaient à dire à ce sujet :
 
C’était fantastique d’offrir ce type d’atelier à nos élèves. Ils ont adoré les activités pratiques et la tâche de créer leur propre entreprise. Ce partenariat offre aux jeunes apprenants l’occasion incroyable de se découvrir une vocation pour l’entrepreneuriat.
Enseignante de 5e et 6e année, OCDSB
 
Cela m’a montré que pour réaliser mes rêves, je dois faire les études qui conviennent.
Étudiant de 8e année, OCDSB
 
Ma fille était très enthousiaste à l’idée de créer cette entreprise avec un groupe d’élèves. Je crois qu’il est très important que nos enfants apprennent rapidement comment fonctionne le monde des affaires.
Parent d’un élève de 5e/6e année
École publique Century
 
 
Pourquoi ne pas être bénévole pour JA?

JA Ottawa recrute des bénévoles afin d’animer les ateliers de JA en classe dans plusieurs écoles d’Ottawa le 18 janvier, le 15 février, le 7 mars, le 6 avril, le 9 mai et le 7 juin. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec Kayleigh Jooste, à kjooste@onfe-rope.ca.
 

Would you like to forward this email to a friend? Click here.